Santé et Développement

"Ce que tu fais pour moi, sans moi, c'est contre moi" Chef coutumier africain

Archive de novembre, 2017

Retour de mission de Maurice Collin et Joël Bessière

Mardi 28 novembre 2017

Cher ami de « Santé et Développement »,

Avec Joël BESSIERE, Past Gouverneur du District 1780, nous avons bien rempli notre mission en RD du CONGO en aout 2017.
Et nous revenons de MADAGASCAR ce 25 novembre.
Nous vous proposons quelques propositions d’actions en RD du Congo et à Madagascar :

En RD du CONGO

1- Nous avons été émus par la situation du Nord-Est de la RD du Congo dont nous a parlé avec émotion le Père François DROUMO.

Nous avons engagé deux projets d’apport en eau potable par forage pour deux villages à Ingbokolo et à Utru dans l’Ituri.
Ils sont à la frontière du Soudan et de l’Ouganda au Nord-Est de la RDC.
Cette région a particulièrement souffert, mais elle est calme à présent.
Il reste surtout des femmes et des enfants. La plupart des hommes ont été tués…
Avec Joël nous sommes d’accord pour aller sur place 15 jours, contrôler la bonne réalisation des travaux, mais en passant par Kampala.
Les Pères viennent nous chercher à Kampala, capitale de l’Ouganda à environ 100 km.
Le coût de chaque forage, réservoir et distribution de l’eau, est de 15 700 dollars.

2- Apport en eau pour le village de l’armée du Salut à Kawaya près de Kisantu.
Après avoir réalisé un forage avec le Rotary il y a 5 ans, nous réhabilitons la pompe, le château d’eau et la distribution de l’eau pour ce village de 2 500 habitants avec école, centre de centé et maternité.
Coût 5 000 dollars.
Le RC de Kinshasa-Binza participe pour les deux projets avec 1 500 dollars.

A MADAGASCAR

1- Forage pour le couvent des Soeurs Clarisses d’Ampasifotsy à 250 km à l’Ouest de la capitale Antananarivo.
Ces Soeurs Congolaises ont fuit la guerre en Equateur dans le Nord de la RD du Congo. La Supérieure est une française Soeur Ancilla. Il s’agit de réaliser un forage indispensable pour leur communauté. Coût 6 000 euros.

2- Paratonnerre pour la maternité d’Ambolotara.
Il y a beaucoup de foudre dans ce village situé à 1800 m d’altitude, près d’Antsirabé et Betafa. En ce mois de novembre 2017,
10 personnes ont été foudroyées, dont 4 sont mortes.
Coût 1 500 euros.

3- Château d’eau pour l’infirmerie du centre des Jésuites de Tananarive.
Photo du 1er château d’eau réalisé l’an dernier jointe.
Coût 3 000 euros.

Nous vous remercions de votre attention et de votre soutien à un de ces projets.
En toute amitié et solidarité .

Dr Joël BESSIERE, Past Gouverneur du District 1780; Trésorier du journal « le rotarien »; RC de Grenoble.
Président de « Santé et Développement »
Dr Maurice COLLIN, Prix « Servir d’abord », PHF 3 rubis; RC Grenoble-Belledonne.
Administrateur à « Eau Sans Frontières International » (ESFI).
Vice Président de « Santé et Développement »
www.santedev.fr

La greffe de cornée à Madagascar

Mercredi 22 novembre 2017

par Maurice Collin

Certains troubles de la vision sont dus à une altération de la cornée. Le remplacement de la cornée malade est alors nécessaire. Il faut insister sur les conséquences « cécitantes » des maladies de la cornée.

Qu’est-ce que la cornée ?

Elle est le hublot extérieur de l’œil. Sa transparence assure une transmission optimale de la lumière, et sa forme sphérique concentre les rayons lumineux vers la rétine.

Principales indications de la greffe de cornée.

-                  Séquelles de traumatisme perforant de la cornée.

-                  Par accident du travail, accident domestique, de voiture (pare-brise).

-                  Brûlure chimique

-                  Dégénérescence cornéenne, essentiellement le kératocône.

-                  Kératite, en particulier herpétique.

-                  « Dystrophie bulleuse » de la personne âgée.

D’où proviennent les cornées greffées ?

Elles sont prélevées sur des personnes décédées depuis moins de 24 heures.

Le prix des cornées est d’environ 1650 euros. Pour Madagascar, le prix est de 400 euros par greffon.

En France, environ 4 000 greffes sont réalisées par an. A Madagascar, 200 personnes par an ont besoin d’une greffe de cornée.

Auparavant, ces opérations ne pouvaient se faire qu’à l’extérieur du pays. Une intervention à l’extérieur coûte 20 à 25 000 euros, somme astronomique dans un pays où le revenu annuel n’excède pas les 350 euros par habitant pour 85 % de la population. (Environ un euro par jour).

Le matériel de microchirurgie a coûté 20 000 Euros, payé par « Santé et Développement ».

Nous avons réalisé avec succès 10 greffes de cornées chaque année au mois d’aout pendant 3 ans à Madagascar. Ce qui a nécessité l’envoi de trois chirurgiens les Dr Thomas Balmitgere, Viridiana Kocaba et le Pr Luc Durand (85 ans).


Pour que cette action ne soit pas un « coup d’épée dans l’eau », nous avons formé le Dr Onja Raharimanantsoa, une jeune ophtalmo Malgache, 8 mois dans le service du Pr Carole Burillon à Lyon.  Elle est rentrée à Madagascar début novembre 2014 et elle est à présent tout à fait opérationnelle.

Ainsi, quand des greffons ne seront pas utilisés en France, principalement au mois d’aout quand les chirurgiens ophtalmo français n’opèrent pas, ils pourront lui être envoyés. Le Dr Onja pourra donc réaliser les greffes de cornées sans qu’il soit nécessaire d’envoyer un chirurgien français.

En 2015 et 2015 elle a réalisé avec succès 47 greffes de cornée ; et 18 en aout 2017. Ainsi 65 personnes ont retrouvé la vue et souvent le travail grâce à ces greffes de cornée.

Cette formation est possible grâce à l’aide financière de « Santé et Développement » et des amis rotariens. C’est une belle opération de formation et de transmission de savoir.

Message de Maurice depuis Madagascar

Samedi 18 novembre 2017

Quelques nouvelles de la « Grande Ile »

A Talata Volonondry, le canal d’amenée de 13 km, le réservoir de 45 m3 sont terminés. Ainsi que les 5 blocs sanitaires et les 5 bassins lavoirs.( Photos). Il reste à réaliser les 45 bornes fontaines qui doivent être installées dans le village de 5000 habitants.
Réalisé avec Agence de l’eau Seine-Normandie, le RC de Eu; ESFI et communauté de communes de Normandie.
(213 000 euros).

Nous revenons de Soatanana, près de Fianarantsoa, à 500 km au Sud d’Antananarivo. Après avoir apporté l’eau l’an dernier aux Luthériens, dits « hommes en blanc », nous avons le projet de réaliser deux blocs sanitaires. Photo avec les « hommes en blanc » et Philippe Jacq du RC du Vésinet et secrétaire « d’Eau sans Frontières ».

Mise en place d’un projet de télémédecine concernant les difficultés obstétricales avec le Pr Rabelanoro, le Pr Antoine Geissbuler de l’hôpital de Genève et le RC de Thonon Genevois International. (Photo avec le Pr Rapelanoro et ses assistants).

La Gamma-Camera est à présent parfaitement opérationnelle. Cet équipement remarquable permet  le diagnostic et le traitement précoce des métastases de tous les cancers. (Photo avec le Pr Rasata devant la gamma camera).

Greffes de cornée.
Onja, que nous avons aidé à se former dans le service du Pr Carole Burillon à Lyon, a réalisé avec succès 47 greffes de cornée en 2015 et 2016 et 18 en aout 2017. (Photos: Onja ; Onja, le Dr Nouraly et quelques jeunes qui ont retrouvé la vue grâce à cette greffe de cornée).

En toute amitié.
Maurice