Santé et Développement

"Ce que tu fais pour moi, sans moi, c'est contre moi" Chef coutumier africain

Archive de janvier, 2018

Santé et Développement dans la presse

Dimanche 28 janvier 2018

Assemblée Générale : Mot du Président

Vendredi 26 janvier 2018

Maurice Collin - Joël Bessiere

Chers amis,

Merci d’être venus à notre Assemblée Générale Ordinaire de l’Association Santé et Développement.

Je ne vous rappelle pas que cette association a été crée par le Dr Maurice COLLIN dès qu’il a fait valoir ses droits de retraite il y a 16 ans déjà.

Il a décidé alors de vouer sa vie à continuer à aider les personnes fragiles par des actions humanitaires.

Il s’est appuyé sur le réseau international du Rotary. Après avoir fonctionné comme volontaire du Rotary et avoir effectué de nombreuses missions, notamment pour des vaccinations contre la polio.

Au delà de la polio, il s’est impliqué dans d’autres actions et il s’est rendu compte que les malades étaient plus malades de l’eau polluée, de malnutrition, et du manque d’éducation.

Comme vous le savez le Rotary est représenté dans le monde entier. Mais c’est une lourde machine, certes efficace et puissante. D’autre part d’autres sources de financement sont possibles : publiques, privées, fonds de dotation, Fondations etc.…

Santé et Développement fait des actions par ses propres moyens, répondant ainsi à l’urgence et à des besoins spécifiques. Elle est aussi un facilitateur d’actions et un creuset de bienfaisance comme nous allons vous le montrer.

1- les actions de Santé et Développement dans l ‘année 2018
2- les actions en partenariat avec d’autres structures.
3- Les actions où Santé et Développement est intervenu et sans laquelle ces actions n’auraient pas vu le jour.

Je laisse le soin à Maurice de vous les montrer.
Pour ma part je voudrais vous dire combien je suis heureux de travailler avec Maurice et tout le bureau. Je salue le travail de notre Trésorier Bruno DUFRESNE, celui de notre secrétaire Marie Françoise AUDOU et le renforcement de l’équipe par Philippe ROBINEAU et jacqueline GAILLARD.

Merci aux membres du Conseil d’Administration dont nous allons renouveler un tiers, sachant que ces membres sont rééligibles.

Je vous rappelle que :
Chaque projet commence par une visite pour sonder et valider les besoins. Chaque voyage nous permet d’identifier et d’engager plusieurs projets. Pour chaque projet, nous nous assurons d’abord qu’il réponde à un besoin et à une demande, qu’il améliorera nettement la vie et l’autonomie de la population, et qu’il sera porté par des acteurs locaux compétents et de bonne volonté.

C’est grâce à votre soutien et votre générosité que nous pouvons continuer à oeuvrer ensemble pour la Santé et le Développement économique des populations les plus démunies en France et à l’étranger.

Mais un autre défi se présente à nous :

Les donateurs sont plus rares et rechignent à donner à fonds perdus. Comment aider les populations de ces pays et de France dans un modèle qui ne serait plus (ou moins) de charité et d’ONG.

Il nous faut inventer un « Business model » qui serait plus axé sur le développement économique des zones concernées en utilisant leurs propres ressources.

Après tout, la philanthropie du XIXème utilisait les ressources du business américain au profit des pauvres de l’Amérique.

Après tout, il y de grandes richesses dans ces pays dit émergents ou en voie de développement. Malheureusement ces richesses sont détournées par la corruption. Très peu de réinvestissement dans les pays concernés : les infrastructures ne sont pas faites : routes, autoroutes, pistes, aéroports, électricité, téléphonie, réseau d’eau et d’assainissement, hôpitaux etc.…. Le peu qui est fait est réalisé par des structures privées en échange d’un « service rendu » !

La richesse produite dans ces pays, dit pauvres, devrait être réinvestie sur place.

Nous avons rencontré à Madagascar des personnes impliquées dans ce type de modèle de FINANCEMENT PARTICIPATIF (crowdfunding) mais ils fonctionnaient à partir de fonds levés en occident. Nous proposons de les rencontrer. Certains sont en France, d’autres sur place. Employons nous à proposer aux entreprises privées de ces pays d’employer certains de leurs fonds à des actions caritatives sur place.

C’est pourquoi j’ai utilisé tout à l’heure les termes de « développement économique ». Le développement économique est source de vie et de paix.

Chers amis, Merci de votre présence et de votre chaleureux soutien. Ensemble nous allons continuer à faire de belles choses pour donner de l’espoir.

Joël Bessiere

Bilan des actions menées en 2017 par notre association

Vendredi 12 janvier 2018

Le Dr Joël BESSIERE, Président de « Santé et Développement »,
Le Dr Maurice COLLIN, Fondateur de l’Association Santé et Développement, Vice-Président,
Mme Marie-Françoise ODDOU, Secrétaire,
Me Bruno DUFRESNE, Trésorier,
Vous adressent leurs meilleurs vœux pour 2018.

Le peu que nous faisons s’ajoute à toutes les actions volontaires dans le monde pour apporter un peu plus de justice et de paix.

Depuis 2001, « Santé et Développement » est votre association et votre moyen d’action.

Avec Joël Bessière, psychiatre, et nouveau Président de « Santé et Développement » et Maurice Collin, pédiatre, nous sommes deux médecins retraités et bénévoles. Nous sommes vos envoyés pour entreprendre des actions et des projets humanitaires.

Grâce à vous et à votre soutien, l’année 2017 a été riche d’actions réalisées notamment à Madagascar, en RD du Congo, en Guinée, et en Equateur, pour apporter aux plus pauvres les moyens de sortir de la fatalité.

Chaque projet commence par une visite pour sonder et valider les besoins. Chaque voyage nous  permet d’identifier et d’engager plusieurs projets. Pour chaque projet, nous nous assurons d’abord qu’il réponde à un besoin et à une demande, qu’il améliorera nettement la vie et l’autonomie de la population, et qu’il sera porté par des acteurs locaux compétents et de bonne volonté.

Ensuite, nous contrôlons à distance puis sur le terrain leur bonne réalisation et leur bonne marche.

En Guinée-Conakry

Préparation d’un petit musée d’objets de traditions locales pour rassembler    le patrimoine de Baranama à l’Est de la Guinée. Une action de «culture         locale» utile qui aide à ancrer la population.

Equipement en tables-bancs de l’école de Baranama.

En Equateur, après le tremblement de terre très meurtrier de la côte Pacifique, nous avons constaté que la vie sous les tentes que l’aide internationale a envoyée, est intenable (chaleur, promiscuité…).

Nous avons construit 15 maisons à 2000 euros

En République Démocratique du Congo

Au Kivu, dans l’Est de la RD du Congo, avec la guerre,  les pygmées ont   été chassés de la forêt où ils vivaient. Ils sont discriminés et en grande   détresse. Avec notre amie regrettée le Dr Marie-Jo Bonnet, en RD du Congo   depuis 38 ans et chirurgien à l’hôpital du Dr Rau de Ciriri à Bukavu, Nous   avons réalisé une école et un centre de formation   professionnelle. Après le décès de Marie-Jo il y a un an, nous   continuons de payer la scolarité des enfants pygmées.

Apport en eau pour le Carmel de Kinshasa, et pour la population environnante.

Contrôle de la bonne réalisation des travaux en aout 2017

Achat de médicaments et création d’un incinérateur pour l’hôpital de Kangu, dans le Bas Congo. Médecin chef, le Dr Joseph-Innocent Kiluiba.

En France

Aide ponctuelle à l’association  « Point d’eau » qui accueille les sans-domicile-fixe et les personnes les plus démunies de l’agglomération Grenobloise. Nous leur avons fourni 20 dictionnaires Larousse de poche 2017, et divers objets quotidiens demandés.

Soutien à l’Association Locomotive, qui aide les enfants atteints de leucémie, qui sont hospitalisés au CHU de Grenoble.

Aide à la mise en place de l’art-thérapie à dominante musicale, dans le service d’oncologie du Pr Mireille Mousseau du CHU de Grenoble pour la 3ème année.

Jean-Michel Hainque organise le 1er vendredi du mois un concert-conférence à la Table Ronde. Le bénéfice est utilisé pour soutenir les enfants dont les parents sont atteints d’un cancer, également dans le service du Pr Mireille Mousseau au CHU de Grenoble.

A Madagascar

Achat de 2 zébus pour que les détenus de la prison d’Antsirabe puissent   manger à Noël et à Pâques de la viande 1 fois dans l’année. Un zébu coûte   300 euros et permet de nourrir 300 détenus.

Nous avons apporté 420 dictionnaires Larousse de poche 2017 que nous avons distribués dans les écoles d’Antananarivo et d’Antsirabé en novembre 2017. Ils permettent de lutter contre l’illettrisme et favorisent l’apprentissage du français. L’illettrisme est une cause majeure de violence, d’intégrisme et d’exclusion.

Achat de 30 valves de dérivation en février  et 30 valves en décembre 2017. Ces valves permettent de traiter les enfants hydrocéphales de Madagascar. Nous avons maintenant fait opérer 2 200 enfants atteints d’hydrocéphalie à l’hôpital Ravohangy.

Grâce aux actions bénévoles des élèves du Collège de Bourg en Bresse, nous avons installé 3 « Kits Lumière » solaires  pour apporter l’électricité et donc la lumière aux communautés qui s’occupent de santé et d’éducation dans le Moyen-Ouest Malgache.

Participation aux frais pour la construction du deuxième « foyer du cœur » créé par Georges Brichler,  qui accueille des personnes âgées abandonnées. (220 repas servis tous les jours de l’année).

Achat de matelas pour le Collège des Sœurs de la Providence

Equipement du centre de médecine nucléaire à l’hôpital de la Digue.   Pour améliorer le dépistage du cancer de la thyroïde, nous avons   envoyé l’an dernier deux échographes neufs  avec le Dr Colette Vaudrey.   Responsable Dr Rasata. Cette année,  nous apportons une Gamma-   Camera nécessaire pour le diagnostic des métastases de tous les cancers.

Nous équipons  la maternité d’Ambolotara, qui est à 1800 m. d’altitude   au-dessus d’Antsirabe, d’un paratonnerre. Equipement indispensable. En effet pour le seul mois de novembre 2017, 10 personnes ont été foudroyées, dont 4 sont mortes !

Enfin, l’opération la plus marquante que nous avons réalisée a été :

Les Greffes de cornées à Madagascar

Pendant  trois ans, 10 greffes de cornées ont été réalisées chaque année par les chirurgiens ophtalmologues lyonnais.

Pour rendre cette action pérenne, nous avons pris en charge la formation dans le service du Pr Carole Burillon à Lyon de la jeune ophtalmologue malgache le Dr Onja Raharimanantsoa.

« Santé et Développement », a pris en charge le prix des greffons à 400 euros   l’unité  et le transport des greffons par container spécial par Air France.

Onja a réalisé avec succès 47 greffes de cornées en 2015 et en 2018.

Cette année, en aout 2017, le Dr Onja a réalisé avec succès 18 greffes de   cornée. Ainsi 65 personnes ont retrouvé la vue.

Tous les membres de Santé et Développement peuvent en être fiers. Redonner la vue à une personne qui l’a perdue, c’est merveilleux et magique.

C’est grâce à votre soutien et votre générosité que nous pouvons continuer à oeuvrer ensemble pour la Santé et le Développement économique des populations les plus démunies en France et à l’étranger

Avec notre respectueuse et profonde amitié, et toute notre reconnaissance.

Joël BESSIERE,
Président de « Santé et Développement »

Maurice COLLIN, Vice-Président

Mardi 2 janvier 2018