Santé et Développement

"Ce que tu fais pour moi, sans moi, c'est contre moi" Chef coutumier africain

Dictionnaires pour les écoles de Madagascar.; lutte contre l’illettrisme

Chers amis de « Santé et Développement »,

Un exemple concret de lutte contre l’illettrisme : Dictionnaires pour les écoles de Madagascar.

160 000 enfants quittent chaque année le CP sans maîtriser la lecture et l’écriture. Ils perdent ainsi toute chance de réussite scolaire dès l’âge de 6-7 ans et la plupart ne s’en remettront pas.

L’illettrisme, ce sont des personnes, qui ont appris à lire et à écrire, mais qui en ont complètement perdu la pratique et sont incapables de maitriser un texte simple.
L’analphabète est une personne qui n’a jamais appris à lire et à écrire.
.

L’illettrisme accompagne et aggrave l’exclusion. Il rend vulnérable face à des discours intégristes.Une langue pauvre en vocabulaire est une cause de violence.Leurs parents et leurs maîtres n’ont pas su leur transmettre la capacité de mettre pacifiquement en mots leur pensée pour l’autre.Plus de 20 % de la population française ne possède qu’une langue réduite dans ses ambitions et dans ses moyens : 600 à 800 mots, quand il nous en faut en moyenne 5 000 à 6 000 pour accepter et comprendre nos différences.Nos politiques disent utiliser 500 mots pour se faire comprendre par leur auditoire.
A Kinshasa, nous avons appris au jeune Bonobo Kanzi 700 mots !
Apprenant que M. André Vallini, ancien Président du Conseil Général de l’Isère, était (en mai 2017) « Secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie », je lui ai écrit :

Nous avons le devoir de contribuer au combat contre l’illettrisme et l’analphabétisme dans toute la « francophonie du Sud ».
Analphabète rime avec non francophone.
Au Sénégal, berceau de la francophonie africaine, il y a au moins 65 % d’analphabètes.
Au Maroc, plus de 50 % de la population est analphabète et donc une maîtrise quasi nulle de la langue française.
Au Mali, 83 % de la population est analphabète.

« Il nous faut refuser que la langue française, que nous avons jadis imposée dans ces pays, devienne aujourd’hui complice de l’inégalité sociale et de l’échec scolaire ».

Il m’a répondu : « Je tiens à vous remercier et à vous féliciter pour votre implication personnelle dans la lutte contre l’illettrisme à Madagascar, qui, comme vous le rappelez justement, accompagne et aggrave l’exclusion, et rend vulnérable les populations qu’il touche. J’ai demandé à mon Directeur de cabinet de se tenir à votre disposition ».

J’ai reçu cette réponse positive le 15 septembre 2016 :

« J’ai le plaisir de vous informer que j’ai donné mon accord pour attribuer à votre association une subvention de 2000€ pour l’acquisition de dictionnaires pour les écoles de Madagascar. Votre projet est super, donc c’est mérité. Bonne chance pour tout. Bien à vous ».
André Vallini.

lettre André Vallini 21 juillet 2016

Avec ces 2 000 euros nous avons acheté 445 dictionnaires Larousse de poche 2017 (photo).

Ils attendent d’être emportés début mai 2017 dans un container préparé par Christian Bordignon et son RC de « Grenoble-Drac Romanche » qui va emporter du matériel Schneider pour équiper les écoles de Betofaka, dans le Nord de l’Ile.

Nous distribuerons ces dictionnaires dans les écoles de Madagascar, avec Joël Bessière, Past Gouverneur du Rotary et Président de « Santé et Développement ».

Ces dictionnaires Larousse de poche sont très demandés. Ils contribuent efficacement au maintien et au développement de la francophonie.

C’est une belle action de « Santé et Développement ».

Maurice Collin
Vice-Président de « Santé et Développement »

Les commentaires sont fermés.