Action de Santé et Développement international contre l’illettrisme

Le dictionnaire est très utile pour lutter contre l’illettrisme qui accompagne et aggrave l’exclusion.
Une langue pauvre en vocabulaire est une cause de violence.
Plus de 20 % de la population française ne possède qu’une langue réduite dans ses ambitions et dans ses moyens : 600 à 800 mots, quand il nous en faut en moyenne 5 000 à 6 000 pour accepter et comprendre nos différences.
On juge une civilisation sur la façon dont elle s’occupe des plus démunis, notamment des détenus.
« Une société se juge à l’état de ses prisons » disait Albert Camus.

Il y a en France 28 prisons et 68 000 détenus.
Pour lutter contre l’illettrisme parmi les détenus de la Maison d’Arrêt de Grenoble-Varces et du centre de détention de Saint Quentin-Fallavier, nous avons fourni avec Joël Bessière un dictionnaire Larousse de poche à chaque détenu.
Avec Christian et Joël, nous avons réalisé une bibliothèque pour les migrants de l’Association « Issue de Secours » de Françoise Paramelle, femme de courage.
Enfin, nous venons de commencer une petite bibliothèque pour la nouvelle association de Françoise Paramelle pour les femmes victimes de violences, au 26 rue Emile Gueymard, face à la gare.

Cette entrée a été publiée dans Développement alphabétisation. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.