A l’occasion d’une Rencontre

 

Voyage en Egypte – Soeur Emmanuelle

 

 

 

En juillet 1974, Médecin pédiatre libéral, installé à Grenoble, j’ai participé au voyage organisé par les “Informations catholiques  internationales” en Egypte.

 

Le 3ème jour du séjour au Caire, Soeur Emmanuelle est venue porter le témoignage de sa vie qu’elle partageait avec “les chiffonniers du Caire” depuis 3 ans.

 

“Ces enfants, ces femmes, ces hommes vivent sur le tas des ordures de la grande ville si visitée du Caire, au millieu des rats dans la plus grande misère .  Religieuse de Notre Dame de Sion, après avoir enseigné toute ma vie, j’ai demandé à mes supérieures l’autorisation d’aller partager leur vie d’exclus à l’âge de la retraite, à 71 ans”.

 

Une cabane de bois et un bas flanc lui servait de lit.

 

Soeur Emmanuelle s’est adressée ce soir là à notre groupe en disant:

 

“Maintenant mes amis je voudrais faire plus pour eux:

pour ces enfants, promesses de  demain,

pour ces femmes, car éduquer une femme c’est éduquer un peuple;

pour ces hommes, pour qu’ils ne se tuent plus en buvant de l’alcool frelaté;

 

Mais je n’ai pas d’argent...

-         pour construire des écoles et des terrains de foot pour occuper les jeunes garçons,

-         pour créer des centres d’ateliers manuels,

-         pour construire des dispensaires pour les soigner.”

 

“Mes amis pourriez vous m’aider ?  Pouvez-vous, dans votre beau pays de France faire quelque chose avec moi et pour eux ?”

 

Ces paroles, envoyées droit dans notre coeur de médecins, avec mon épouse,  nous avons demandé à Soeur Emmanuelle de venir nous chercher dès l’aube à l’hôtel pour aller voir sa vie chez les chiffonniers du Caire.

 

 

Bouleversés par la dure réalité, nous avons proposé, ce jour là, à Soeur Emmanuelle de venir à Grenoble faire une conférence dans notre église paroissiale St. Luc du quartier de l’ile Verte.

 

Paul Dreyfus, écrivain et grand reporter, invité ce soir là, a retrouvé des liens de cousinage avec Soeur Emmanuelle. Il a décidé d’aller la voir au Caire en Février 1975 et , à son retour, il a écrit le premier livre: “Soeur Emmanuelle” qui l’a fait connaitre dans toute la France .

 

 

L’association des Amis de Soeur Emmanuelle a été fondée en 1980. Elle place l’enfant au coeur de ses actions et elle a permis à  Soeur Emmanuelle d’oeuvrer dans huit pays : Egypte, Soudan, Liban, Burkina Faso, Madagascar, Inde, Philippines et la France avec le soutien de 300 bénévoles.

 

Aujourd’hui, 34 ans après, Soeur Emmanuelle a effectué un travail de charité immense, témoignage de l’AMOUR vécu et partagé.

 

 

Ce 4 Septembre 2 007, à Callian près de Grasse , elle vient d’être honorée à 98 ans par le Rotary International qui lui a fait remettre le PHF (Paul Harris Fellow) qui est la “légion d’honneur” du Rotary par les mains du Docteur Maurice Collin, rotarien du club “Grenoble Belledonne” et organisateur de sa première conférence en France.

 

 

Grace à Soeur Sara et à l’équipe égyptienne constituée autour d’elle, Soeur Emmanuelle a pu transformer considérablement trois misérables bidonvilles du Caire.

 

Le Rotary International a aidé Soeur Emmanuelle dans de nombreuses actions.

 

 

En conclusion, nous rotariens partageons avec elle le trésor que nous a laissé pour la vie le poète Persan du VIIIème siècle Cheick Mamed Shabistani :

 

 “ Fends le coeur de l’Homme,

    tu y trouveras le soleil”.

 

 

Pour aider à poursuivre l’oeuvre de Soeur Emmanuelle chez les chiffonniers du Caire, vous pouvez envoyer vos dons à  :

 

Soeur Sara - BP 12

Post Office CAIRO

11563 LE CAIRE