Maurice Collin ( Vice Président) – Joël Bessiere ( Président)

L’Association Santé & Développement International a été créée en 2001 à l’initiative de son président le Dr Maurice Collin, pédiatre qui a interrompu ses activités libérales pour  « servir » ailleurs et ouvrir la porte du monde.Dr Joël Bessière succède à la présidence en 2016, Dr Maurice Collin devient vice président de l’association.En matière de développement, l’Association a 3 priorités : l’apport en eau potable, l’assainissement et la lutte contre la malnutrition mais contribue, en matière de santé, à des actions de prévention, de traitement et d’éducation
.
Continuer la lecture

Publié dans Actions Santé et Développement | Commentaires fermés

Les Greffes de cornée à Madagascar

Chers amis de « Santé et Développement International »,

Les greffes de cornée ont été très perturbées en France à cause de l’épidémie du coronavirus. Il n’y a pas eu de greffe de cornée ni de prélèvement de greffons pendant plus de deux mois. Aussi les chirurgiens ophtalmo français vont opérer pendant le mois d’aout pour rattraper le retard.
Il n’y aura en conséquence qu’un envoi à Madagascar au mois d’aout que nous espérons de 10 greffons, au lieu des 20 prévus initialement.

De haut en bas : Dr Onja et quelques jeunes sur 105 qui ont retrouvé la vue - Monsieur le Président de la République Andry Rajaolina - Dr Onja ave Maurice et Joël

La greffe de cornée à Madagascar, par Maurice Collin

Certains troubles de la vision sont dus à une altération de la cornée. Le remplacement de la cornée malade est alors nécessaire. Il faut insister sur les conséquences « cécitantes » des maladies de la cornée.

Qu’est-ce que la cornée ?

Elle est le hublot extérieur de l’œil. Sa transparence assure une transmission optimale de la lumière, et sa forme sphérique concentre les rayons lumineux vers la rétine.

Principales indications de la greffe de cornée.

-                  Séquelles de traumatisme perforant de la cornée.

-                  Par accident du travail, accident domestique, de voiture (pare-brise).

-                  Brûlure chimique

-                  Dégénérescence cornéenne, essentiellement le kératocône.

-                  Kératite, en particulier herpétique.

-                  « Dystrophie bulleuse » de la personne âgée.

D’où proviennent les cornées greffées ?

Elles sont prélevées sur des personnes décédées depuis moins de 24 heures.

Le prix des cornées est d’environ 1650 euros. Pour Madagascar, le prix est de 400 euros par greffon.

En France, environ 4 000 greffes sont réalisées par an. A Madagascar, 200 personnes par an ont besoin d’une greffe de cornée.

Auparavant, ces opérations ne pouvaient se faire qu’à l’extérieur du pays. Une intervention à l’extérieur coûte 20 à 25 000 euros, somme astronomique dans un pays où le revenu annuel n’excède pas les 350 euros par habitant pour 85 % de la population. (Environ un euro par jour).

Le matériel de microchirurgie a coûté 20 000 Euros, payé par « Santé et Développement International».

Nous avons réalisé avec succès 10 greffes de cornées chaque année au mois d’aout pendant 3 ans à Madagascar. Ce qui a nécessité l’envoi de trois chirurgiens les Dr Thomas Balmitgere, Viridiana Kocaba et le Pr Luc Durand (85 ans).
Pour que cette action ne soit pas un « coup d’épée dans l’eau », nous avons formé le Dr Onja Raharimanantsoa, une jeune ophtalmo Malgache, 8 mois dans le service du Pr Carole Burillon à Lyon.  Elle est rentrée à Madagascar début novembre 2014 et elle est à présent tout à fait opérationnelle.

Ainsi, quand des greffons ne seront pas utilisés en France, principalement au mois d’aout quand les chirurgiens ophtalmo français n’opèrent pas, ils pourront lui être envoyés. Le Dr Onja pourra donc réaliser les greffes de cornées sans qu’il soit nécessaire d’envoyer un chirurgien français.

Depuis son retour, Onja a redonné la vue à 105 jeunes.

Cette formation est possible grâce à l’aide financière de « Santé et Développement International » et des amis rotariens. C’est une belle opération de formation et de transmission de savoir.

Maurice Collin

Publié dans Actions santé | Commentaires fermés

Des nouvelles

Chers amis de « Santé et Développement International »,

Depuis 2001, « Santé et Développement International » est votre association et votre moyen d’action.

Médecins, pédiatre et psychiatre, retraités et bénévoles, nous nous faisons vos envoyés et vos reporters pour entreprendre des actions et des projets humanitaires.

En ce début d’année 2020, nous n’avons pas obtenu de visa pour aller en Algérie et notre mission au Sud-Kivu en RD du Congo a été annulée à la dernière minute à cause de la pandémie du coronavirus « covid 19 ».

Malgré le confinement, nous avons pu, grâce à vous et à votre soutien, poursuivre les actions engagées et en réaliser de nouvelles, pour apporter aux plus pauvres les moyens de sortir de la fatalité.

En Guinée-Conakry

Nous participons au projet d’apporter l’eau au village de Maci pour 3000 habitants, dans le centre de la Guinée, avec Aquassistance, les agences de l’eau du pays voironnais, de Rhône Méditerranée Corse, les RC de Voiron, Privas, Grenoble-Chartreuse et « Eau sans frontières International ».

Au Niger

Aide à la réinsertion pour les femmes détenues à la prison de Niamey.

Avec 1000 euros donnés par le Rotary de Grenoble Belledonne nous avons fourni le matériel nécessaire pour leur travail artisanal.

La Fondation André Baudoux vient de nous donner 3000 euros qui vont être utilisés pour la réinsertion professionnelle des détenues des prisons de Niamey et de Kollo (fabrication de grillages pour protéger les jardins des animaux errants). Nous allons fournir une machine à coudre à chaque femme libérée qui a la maitrise de la couture, pour favoriser sa réinsertion.

En République Démocratique du Congo

-   Au Sud-Kivu, dans l’Est de la RD du Congo, avec la guerre, les pygmées ont été chassés de la forêt où ils vivaient. Ils sont discriminés et en grande détresse. Nous avions réalisé il y a trois ans, avec le Dr Marie-Jo Bonnet une école et un centre de formation professionnelle.

-  Nous poursuivons la scolarisation des enfants pygmées du Sud-Kivu avec le fidèle et dévoué Innocent.

Ce projet a été distingué par la Légion d’Honneur. Nous avons reçu un prix de 2000 euros pour équiper en matériel scolaire les enfants pygmées.

-       Pour l’hôpital de Kangu dans le Bas-Congo, participation à l’achat d’un échographe (1200 euros), avec le Dr et Père Joseph Innocent Kiluiba.

-       Achat de 30 valves de dérivation, (1875 dollars) pour traiter les enfants hydrocéphales de l’hôpital de Ciriri à Bukavu au Sud-Kivu, avec le Dr Safari.

Au Mali,

- Projet de réhabilitation par le travail des détenus de la prison de Bamako en réalisant un jardin potager avec une participation de 3000 euros donnés par la Fondation André Baudoux.

En France

- Aide ponctuelle à l’association « Point d’eau » qui accueille les sans-domicile-fixe et les personnes les plus démunies de l’agglomération grenobloise. Fourniture de produits d’hygiène, de sous-vêtements, de chaussettes….

- Nous envoyons régulièrement les lunettes de vue trouvées à Grenoble, à « Lunettes sans frontières » à Hirsingue, près de Mulhouse. Les lunettes utiles triées par 30 opticiens bénévoles sont envoyées dans les dispensaires en Afrique et à Madagascar.

- Soutien à l’Association Locomotive, qui aide les enfants atteints de leucémie, qui sont hospitalisés au CHU de Grenoble.

- Notre amie Chou nous a envoyé de Shanghaï 2000 masques quand il n’y en avait pas à Grenoble, que nous avons distribué dans les maisons de personnes âgées, Dépann’familles et autres centres demandeurs.

- Pour lutter contre l’illettrisme cause de violence et d’exclusion, avec Joël nous avons porté ce 23 avril 250 dictionnaires Larousse de poche 2020 à la Maison d’Arrêt de Grenoble-Varces, et nous allons en porter 250 au Centre de détention de Saint Quentin-Fallavier avec le Rotary de Bourgoin la Tour du Pin.

A Madagascar

Nous continuons d’acheter deux zébus pour que les détenus de la prison d’Antsirabe puissent manger à Noël de la viande 1 fois dans l’année pour Noël. Un zébu coûte 300 euros et permet de nourrir 300 personnes.

Nous avons envoyé 30 valves de dérivation (soit 1 875 dollars) pour traiter les enfants hydrocéphales de Madagascar. Nous avons maintenant fait opérer 2 750 enfants atteints d’hydrocéphalie grâce à ces valves de dérivation à l’hôpital Ravohangy, dit « H.J.R.A. » à Antananarivo, avec le Dr Nouraly depuis 10 ans.

Pour pratiquer le dépistage du cancer de la thyroïde, nous avons envoyé des boîtes d’aiguilles spéciales pour la ponction de la thyroïde, qu’on ne trouve pas à Madagascar.

Photo: Inauguration de la gamma-camera en novembre 2019

http://www.deliremadagascar.com/chu-andohatapenaka-antananarivo-projet-de-fonctionnement-du-service-de-medecine-nucleaire/

.                   .

Nous prévoyons de réaliser un atelier de menuiserie dans la prison d’Antsirabe pour apprendre un métier aux détenus citadins, grâce à un don de 3000 euros d’André Baudoux.

Le jardin potager de 5 000 m2 (5000 euros donnés par André Baudoux) réalisé en 2019 pour faciliter la réinsertion par le travail des détenus d’origine paysanne de la prison d’Antsirabé, donne toute satisfaction.

Nous avons initié et contrôlé l’apport en eau par gravitation pour 8 villages, à 70 km au Nord de la capitale Antananarivo, avec les Agences de l’eau, le Rotary, les communautés de communes et « Eau sans frontières International ». Projets importants de 70 000 à 213 000 euros. Engagement de trois nouveaux projets en ce début de 2020.

Pour le lycée Saint Paul à Bemahatazana : Envoi de 1000 euros, donnés par le Rotary de Grenoble-Belledonne, pour former les jeunes lycéens à l’agriculture biologique.

Achat de lits médicalisés pour la maternité d’Ambolotara dirigée par Sœur Françoise

Pour le village natal, près d’Ambatolampy, du Père Dany, prêtre malgache à Grenoble, nous avons réalisé un terrain de football et grâce au don de 2000 euros de Michel Ferrier, nous allons apporter l’eau potable au village et agrandir l’école.

Le projet d’apport en eau et de sanitaires pour le lycée d’Andraimacina (1200 élèves) ainsi que le château d’eau du centre de formation des Sœurs de la Salette à Fihavanantsoa à Antsirabe sont enfin réalisés grâce à l’efficacité de notre ami Sylvain Ronin et avec l’aide de ASFM et Pascal Destremau.

Enfin, nous poursuivons

Les Greffes de cornées à Madagascar

Grâce à notre amie le Dr Onja RAHARIMANANTSOA.

Nous avons le projet de lui acheter un topographe,( 4000 euros d’occasion) indispensable pour mesurer la convexité de la cornée.

« Santé et Développement », prend en   charge le prix des greffons à 400 euros l’unité, et le transport des greffons par container spécial par Air France.

Onja a réalisé avec succès depuis son retour en 2014, 105 greffes de cornée avec succès.  Cette action très ambitieuse a été un franc succès. Elle permet d’éviter les évacuations sanitaires très coûteuses et d’opérer les plus démunis.

Cette année, en aout 2020, nous prévoyons de réaliser 20 nouvelles greffes de cornée.

Tous les membres de Santé et Développement peuvent être fiers de ces 105 personnes qui ont retrouvé la vue. Redonner la vue à une personne qui l’a perdue, c’est merveilleux et magique.

Ce projet a également été distingué par la Légion d’Honneur.

Avec notre respectueuse et profonde amitié.

Joël BESSIERE, Président de « Santé et Développement International » ;  bessiere.joel@gmail.com

Maurice COLLIN, Vice-Président de « Santé et Développement International » ;  mauricecollin@hotmail.com

Vidéo : https://gps.cdn.vooplayer.com/publish/MjkxODU4

Publié dans Actions Santé et Développement | Commentaires fermés

Publié dans Presse | Commentaires fermés

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

La lutte contre l’illettrisme

Chers amis de « Santé et Développement International »,
Avec Joël nous avons apporté ce jeudi matin 23 avril 2020 à la Maison d’Arrêt de Grenoble-Varces, 225 dictionnaires Larousse de poche 2020 , pour lutter contre l’illettrisme.
En 2014, nous avions déjà apporté 300 dictionnaires Larousse de poche 2014  et 300 dictionnaires Larousse de poche en 2016 au Centre de détention de Saint Quentin Fallavier.
« Une société  se juge à l’état de ses prisons » disait Albert Camus.
Notre association peut être fière de cette action concrète au service des détenus et du personnel de la Maison d’Arrêt.
Avec notre respectueuse amitié.
Maurice et Joël

La lutte contre l’illettrisme.

160 000 enfants quittent chaque année le CP sans maîtriser la lecture et l’écriture. Ils perdent ainsi toute chance de réussite scolaire dès l’âge de 6-7 ans et la plupart ne s’en remettront pas.
Nous pensons à ces jeunes prêts à exploser à la première vexation, au premier « manque de respect » comme ils disent. Leurs parents et leurs maîtres n’ont pas su leur transmettre la capacité de mettre pacifiquement en mots leur pensée pour l’autre.
L’illettrisme accompagne et aggrave l’exclusion.
Il rend vulnérable face à des discours intégristes.
Une langue pauvre en vocabulaire est une cause de violence.
Plus de 20 % de la population française ne possède qu’une langue réduite dans ses ambitions et dans ses moyens : 600 à 800 mots, quand il nous en faut en moyenne 5 000 à 6 000 pour accepter et comprendre nos différences.

On juge une civilisation sur la façon dont elle s’occupe des plus démunis, notamment des détenus.
« Une société se juge à l’état de ses prisons » disait Albert Camus.

Il y a en France 28 prisons et 68 000 détenus.
Pour lutter contre l’illettrisme parmi les détenus de la Maison d’Arrêt de Varces près de Grenoble, nous avons fourni un  dictionnaire Larousse de poche 2014 à chaque détenu.

En 2016 avec le Joël Bessière, nous avons porté un dictionnaire Larousse de poche 2016 aux détenus du centre de détention de Saint-Quentin-Fallavier.Le dictionnaire est un véritable outil de travail pour les détenus.

En 2018, nous avons envoyé à Madagascar 1150 dictionnaires Larousse de poche 2018. Nous les avons distribués aux enseignants et dans les prisons. Cette action répond à un besoin et à une demande.
Nous avons le devoir de contribuer au combat contre l’illettrisme et l’analphabétisme dans toute la « francophonie du Sud ».
Analphabète rime avec non francophone.
Au Sénégal, berceau de la francophonie africaine, il y a au moins 65 % d’analphabètes.
Au Maroc, plus de 50 % de la population est analphabète et donc une maîtrise quasi nulle de la langue française.
« Il nous faut refuser que la langue française, que nous avons jadis imposée dans ces pays, devienne aujourd’hui complice de l’inégalité sociale et de l’échec scolaire ».
Je pense que la télévision qui est une grande anesthésiste, n’aide pas à lutter contre l’illettrisme.La télévision disqualifie le désir de « l’in-connu ». Année après année, elle brise le courage et l’envie intellectuelle des téléspectateurs. « Vous ne courrez jamais le risque de ne pas comprendre, parce que justement il n’y a rien à comprendre ». La prévisibilité de la production télévisuelle nous tire vers le degré zéro de la compréhension. Elle éteint notre esprit critique, elle conduit les enfants et leurs parents à la paresse et à la crédulité. Toute invitation à la lecture devient alors un impossible exploit. La télévision qui ouvre uniquement au papotage, à l’anecdote, au contact superficiel et à l’émotion, rend réfractaire à la lecture et à l’écriture.

« La médiocrité grandissante de médias complices, la baisse progressive des exigences scolaires ont laissé s’installer une terrible inculture historique, littéraire et scientifique. Pire encore s’est généralisée une forme de méfiance envers tout ce qui ressemble de près ou de loin à une réflexion intellectuelle. Oubliés le questionnement ferme, le raisonnement rigoureux, la réfutation exigeante ; toutes activités tenues aujourd’hui pour ringardes et terriblement ennuyeuses, remplacées par le plaisir immédiat, l’imprécision et la passivité ». Le contraire de ce que conseille Jacqueline de Romilly, cette grande dame :
« Apprendre à penser, à réfléchir, à être précis, à peser les termes de son discours, à échanger les concepts, à écouter l’autre, c’est être capable de dialoguer ; c’est le seul moyen d’endiguer la violence qui monte en nous. La parole est le rempart contre la bestialité. »

Maurice Collin

Publié dans Actions Santé et Développement, Développement alphabétisation | Commentaires fermés